L’histoire d’un classique

L’histoire d’un classique

La naissance d’une légende

On peut dire que le thé Red Rose est né dans le Canada atlantique en 1861, en même temps que Theodore Harding Estabrooks, à Wicklow, au Nouveau-Brunswick.

Estabrooks a ouvert sa propre entreprise sur la rue Dock, à Saint John, en 1894, où il mélangeait et emballait des thés qui offraient à ses clients une boisson de la plus grande qualité, tasse après tasse. L’idée de mélanger et d’emballer à l’avance le thé était innovatrice, et l’entreprise s’est rapidement étendue dans l’ensemble du Canada atlantique et, par la suite, aux États-Unis.

Figurines

Plusieurs amateurs canadiens de thé se rappellent affectueusement les figurines en porcelaine, véritables objets de collection, contenues dans les paquets de Red Rose dans les années 60 et 70. Ces pièces miniatures ont été produites en deux séries et les collectionneurs enthousiastes s’en sont rapidement emparés.

Les deux séries destinées au marché canadien portaient sur les animaux et les comptines; elles demeurent très recherchées par les collectionneurs.

Red Rose aujourd’hui

Un thé comme Red Rose, qui possède une histoire si riche, a su évoluer au fil du temps. Un thé décaféiné a été ajouté à sa gamme de produits pour ceux qui désiraient savourer le goût classique du thé presque sans caféine.
Lorsque les Canadiens veulent partager une bonne tasse de thé de qualité avec leurs amis et leur famille, ils recherchent encore une boîte de thé Red Rose, comme l’ont fait avant eux plusieurs générations. Nul besoin de dire que Theodore Estabrooks serait aujourd’hui aussi fier de son mélange de thé qu’il l’était il y a plus de 100 ans.